Le chemin des dieux

L’avis du renard

Je l’avoue : j’ai complètement acheté ce livre sur sa quatrième de couverture et sa première page. Que tous ceux et celles qui suent sur cette fichue 4ème de couverture et cet incipit voient leur travail récompensé au moins une fois !
C’est surtout le dépaysement qui m’a intrigué : l’immense majorité des livres de SFF que j’ai lu se passent dans un univers occidental, et quand on tombe sur le Japon c’est en général un monde ultra-technologique à la Neuromancien… qu’allais-je trouver ici ? Visiblement autre chose, et je n’ai pas été déçu.

Le roman est très agréable à lire et prenant. On est principalement dans la peau d’Achille, un français qui a vécu et qui retourne au Japon, pays dont il est amoureux… ce qui permet de soigner des descriptions et remarques culturelles souvent bienvenues. Je dis « souvent » et pas toujours, car 2-3 m’ont plus laissé l’impression d’être un touriste que le personnage. C’est à la fois génial car très cohérent avec mes propres souvenirs de voyages au Japon (ce qui montre bien que l’auteur y est allé, ou s’est massivement documenté ; en tous cas ne s’est pas simplement servi du lieu comme un prétexte) et dommage car certains passages ou réflexions sont étranges du point de vue du héros. Un peu comme s’il n’avait pas le bagage qu’il est censé avoir et qu’il était un simple touriste.

L’intrigue est bien menée, le suspense monte graduellement au fur et à mesure qu’on découvre les facettes des personnages, parfois suite à des évènements imprévus.

Malgré le bagage culturel qu’il développe, le roman est totalement accessible à un lecteur qui ne connaîtrait rien au Japon. Peut-être même est-il meilleur pour ce type de lecteur, pour une raison que je vais développer en spoiler un peu plus loin. Un point étonnant au début mais logique : la transcription des noms et termes japonais est phonétique, pour que le lecteur prononce correctement ces noms. Typiquement, 狐 est écrit « Kitsuné » et non transcrit « Kitsune ».

En réalité, plus on connaît le Japon, moins ce livre offre de surprise, et pour cause : toute sa clé est… dans son titre ! « Le chemin des dieux », « 神の道 » comme nous l’indique gentiment la 4ème de couverture poche, c’est tout simplement le Shinto (« 神道 »).

Et toute l’histoire est basée sur des personnages issus des mythes japonais, principalement Shinto. En gros, moins vous connaissez cette culture, plus vous serez surpris et découvrirez des choses à la lecture de ce roman. C’est à la fois très intéressant car tous ces personnages agissent exactement comme pourrait les faire agir un occidental qui écrirait un livre sur eux (ce qui est très exactement le cas), et un peu frustrant de lire que les personnages agissent comme on s’y attend lorsqu’on connaît cette mythologie.

Couverture

À lire absolument si on aime

À éviter si on cherche

Le petit plus du livre

Un voyage au Japon fourni avec le livre ! (dans votre imaginaire, bien sûr, mais très réussi).

Si vous avez aimé ce livre

Lisez donc cette note de blog de Joranne. Et puis le reste du blog, tant que vous y êtes !

comments powered by Disqus