29 – Un pangolin

Les Dieux s’étaient créés les uns les autres, avaient créé la Terre et le Ciel, puis avaient créé le Temps. Puis, comme maintenant ils s’ennuyaient, ils avaient créé le hasard, les jeux, l’alcool et toutes les autres drogues ; et pour tromper cet ennui, entre autres distractions et deux beuveries, ils créaient la vie.

La soirée de la veille avait vu la création des autruches, des émeus et d’autres oiseaux incapables de voler ; une beuverie mémorable la semaine passée avait accouché de l’ornytorinque. Et cette nuit-là, l’un des Dieux avait parié qu’il serait capable de créer une bête viable à partir de toutes les contraintes que voudraient bien lui donner les autres.

— Pari tenu, dirent-ils, parce qu’ils étaient curieux et qu’ils n’avaient que ça à faire.

— Très bien, fit le parieur en se servant une généreuse rasade d’un nectar alcoolisé sans nom. Envoyez vos idées !

— Ça devra être un mammifère.

— Joli moyen d’imposer des contraintes fortes de forme et de viabilité, mais j’accepte. Qui d’autre ?

— Ça devra avoir des écailles.

— Comme celles d’un poisson ?

— Non, comme celles d’un cône de sapin ou d’épicéa.

— D’accord pour l’aspect, mais ça restera animal, pas végétal.

— Ça marche pour moi.

— Il deva mesurer environ 130 centimètres de long et peser environ 30 kilogrammes.

— Jusqu’ici, ça reste cohérent.

— Mais ça devra manger des fourmis.

— Et des termites !

Le dieu qui avait crié ça avait inventé ces insectes. Il était très fier des termitières et persuadé que son compère ne pourrait jamais imaginer quoi que ce soit de capable de les attaquer.

— Donc, des griffes très puissantes pour accéder à sa nourriture, dit le Dieu parieur. Hmmm, il ne va pas pouvoir marcher là-dessus, je vais lui mettre une très longue queue pour l’équilibre, et le faire se déplacer surtout sur ses pattes arrière. Avec ça, des dents pointues d’insectivore…

— Ha non, protesta l’inventeur des termites. Il a déjà les griffes, pas les dents !

— Toi, tu essaies de tricher, mais je te prends au mot. Donc, pas de dents… Ha ! Je sais, une longue langue gluante pour emprisonner les fourmis.

— Bien joué, fit quelqu’un dans l’assistance.

— Fais-toi plaisir.

— Je… j’exige que sa langue soit plus longue que son corps !, fit le créateur des termitières.

— Tu commences à abuser, mais c’est possible. Je ne tiens pas compte de la queue, évidemment.

— Tu triches !

— Et toi donc ? Tu veux qu’on organise un concours de mauvaise foi ? Rappelle-toi comment ça a fini la dernière fois !

— Ah non ! fit quelqu’un dans l’assistance. On a déjà assez d’imbécilités entre le matamata et la tortue alligator ! Si quelqu’un a de nouvelles idées, qu’il se signale.

— Moi ! Ça doit pouvoir se protéger en se mettant en boule comme un hérisson !

— Facile.

— Ça vivra dans des terriers, dit quelqu’un ;

— Ça grimpera aux arbres, dit un autre en même temps.

— Pourquoi pas les deux ? dit le parieur. Ça doit être possible, attendez quelques instants…

Il effectua quelques réglages, et présenta, satisfait, le résultat aux Dieux présents – du moins à ceux qui étaient encore assez lucides pour apprécier sa création.

— C’est pas mal, en effet. Comment vas-tu appeler ça ?

— Un pangolin.

— C’est joli. Je pense qu’on peut en faire un dérivé plus mignon. Avec des grands poils. Ça me donne une idée…

comments powered by Disqus