13 – Et si tu étais le double maléfique ?

Tu arrives à un moment de ta vie où tu te poses des questions sur tes actions, leurs conséquences sur tes proches, tes amis, tes collègues, ta famille. Et voici qu’apparait une nouvelle technologie qui permet de voir à travers les dimensions probabilistes, et de connaitre les décisions prises par ton double.

Car toute personne possède un double – un seul. Ce n’est pas quelqu’un avec qui nous partageons le même monde physique, mais c’est la version de toi ou moi qui a tranché autre chose aux choix cruciaux de nos existences. Ton double, c’est toi – mais ce n’est pas exactement toi. Ses actes dissemblables l’ont rendu subtilement étranger. Et tu peux le connaitre, le voir, remonter sa vie et savoir ce qu’aurait pu être la tienne dans des circonstances différentes.

Te voici devant l’appareil. Une note te rappelle que les êtres vont par deux ; toute personne a son double. L’une des moitiés est bénéfique, a amélioré le bonheur général autour d’elle. L’autre, dans une espèce de balance cosmique constamment à l’équilibre, est maléfique, détruit son entourage, grâce à ses actions ou malgré elles. Accepter de consulter la machine, c’est se tenir prêt à affronter cette réalité. Veux-tu poursuivre ? Oui ? Non ?

Bien sûr, tu continues – comme tout le monde en fait. Tu as réfléchi à tes actes, en as tiré la certitude d’être du bon côté de la balance.

Tu es le double maléfique.

Le résultat est clair, la vérité est là, nue, dure et froide comme le poignard de glace qui s’est planté dans ton cœur. Tu tentes de te raccrocher à un mensonge doux et confortable, mais les explications de l’opérateur l’assassinent lentement. Même si les probabilités d’erreur sont infinitésimales, et si ton âme te dit que la machine s’est trompée, ta raison tout entière te hurle la vérité.

Tu es le double maléfique.

Maintenant, réfléchis. Tu connais l’ignoble réalité, juste, objective, immuable. Et maintenant, que vas-tu faire ? Essayer de t’améliorer, de prendre de meilleurs choix, pour inverser vos rôles ?

Ou en profiter pour faire pire ?

comments powered by Disqus