menu

Avatar de SpaceFox Les textes de SpaceFox & Lisa Refur Avatar de Lisa Refur

L’Atelier des Sorciers

Un autre superbe manga, quoique dans un style très différent de « Bonne Nuit Punpun » : ici l’on s’émerveille et l’on frissonne avec l’héroïne de ce qu’elle découvre du monde magique. Et surtout l’on admire des dessins à couper le souffle et des idées percutantes qui font mouche.

Une critique par SpaceFox,

Lire

L’astronautique

Quel peut bien être l’intéret d’un livre d’astronautique de 1957, quand on est en 2020 ? C’est ce qu’on va essayer de voir !

Une critique par SpaceFox,

Lire

Zorglub (la série de BD)

Que se passe-t-il quand un dessinateur, au dessin caractéristique et qui a presque toujours travaillé avec un scénariste, décide de créer seul une série sur celui qui est sans doute le meilleur méchant de la BD franco-belge ?

Eh bien, José Luis Munuera est précisément dans cette position, et semble avoir réussi son coup.

Sankarea : Adorable Zombie

Peut-on écrire une histoire correcte à partir d’un synopsis en apparence absurde ? Mieux : peut-on écrire onze tomes de manga à partir de ce synopsis ? C’est ce qu’a tenté l’auteur de « Sankarea : Adorable Zombie ».

Avec quel résultat ? Réponse dans l’article !

Une critique par SpaceFox,

Lire

Janua Vera

J’ai fini le recueil ; et au final, bien que les nouvelles soient très différentes, elles me laissent toutes le même arrière-gout bancal. Non pas que les histoires soient mauvaises en soi, mais si le fond était souvent intéressant, le style et le traitement m’ont plus dérangé, souvent au point de me sortir complètement du texte.

En résumé, je comprends tout à fait que ces nouvelles plaisent aux amateurs de style riche et varié. Mais ce n’est pas du tout mon style de lecture, surtout par le fait que ce recueil cumule plusieurs éléments que je n’aime pas retrouver dans mes lectures.

Arrivée de Lisa Refur et refonte du site

Grands changements pour les quatre ans du site ! Votre renard préféré accueille une co-autrice, refonds complètement l’apparence du site, libère tous les contenus sous licence CC BY 4.0 et promet plus de contenu.

Made in Abyss

Made in Abyss, c’est l’histoire d’un manga vendu comme ressemblant à du Jules Verne ou du Ghibli, poétique et tout… et qui se révèle être le meilleur manga d’horreur que je connaisse. Mais graphiquement, c’est beau et mignon.

Une critique par SpaceFox,

Lire

Inktober 2018, l’intégrale

01 - La création de toutes choses L’homme se réveilla en sursaut et en sueur. Une idée ! Il avait une idée ! Il ignora les chiffres rouges de l’antique radio-réveil, qui affichaient trois heures trente-sept du matin, et se rua sur son ordinateur. L’opération était délicate, la très vieille machine devenait capricieuse en plus de mettre cinq bonnes minutes à démarrer. Au moins eut-il le temps de dégager la pile de linge sale (ou propre ?

Un épisode de l’Inktober 2018 par SpaceFox,

Lire

31 – Les jardins de la Mort

La Mort entretient d’immenses et splendides jardins, c’est un fait établi. « Comment un squelette encapuchonné pourrait-il jardiner », demandera sans doute le lecteur taquin. La vérité est simple : la Mort n’est pas un tel personnage, elle est un concept, que chacun se représente comme il l’entend – quoique celui qui y voit une figure attirante et sympathique doive s’interroger sur ses propres pulsions. La Mort, par nature, est née avec la vie et mourra avec elle.

Un épisode de l’Inktober 2018 par SpaceFox,

Lire

30 – Le clown le plus isolé au monde

Jean-Philippe consulta l’afficheur de son récepteur GPS, qui indiquait les 48° 52′ S, 123° 23′ O prévus, et mit son navire en panne. Il était au « point Nemo », pôle d’inaccessibilité maritime, ce qui faisait de lui et de l’équipage du petit navire les êtres humains les plus isolés de la planète. Enfin ! Après des semaines de navigation dans une mer démontée (qui passait pourtant pour calme dans ces quarantièmes rugissants), il allait pouvoir réaliser son rêve.

Un épisode de l’Inktober 2018 par SpaceFox,

Lire

29 – Un pangolin

Les Dieux s’étaient créés les uns les autres, avaient créé la Terre et le Ciel, puis avaient créé le Temps. Puis, comme maintenant ils s’ennuyaient, ils avaient créé le hasard, les jeux, l’alcool et toutes les autres drogues ; et pour tromper cet ennui, entre autres distractions et deux beuveries, ils créaient la vie. La soirée de la veille avait vu la création des autruches, des émeus et d’autres oiseaux incapables de voler ; une beuverie mémorable la semaine passée avait accouché de l’ornytorinque.

Un épisode de l’Inktober 2018 par SpaceFox,

Lire